Le flow du moment

Ta plus grande peur est le bonheur

Quand on avance dans les accompagnements, on se heurte à énormément de blocages, d’auto sabotage.  Et puis on se rend compte que même les personnes qui ont tous les outils, toutes les conditions réunies, sont encore en mode « oui mais… »

Et là tu comprends que tu es passé à côté de la grande peur de l’humain : le bonheur. Pourquoi ? Parce que l’on croit que le rôle de calimero attire plus d’amis, d’attentions, nous maintient dans le groupe social dont on fait partie depuis des années, ce fameux groupe qui se plaint et qui alimente la croyance que le bonheur est impossible et que c’est une fatalité. Et puis on peut avoir peur que les gens heureux s’ennuient ??? Qu’est-ce que je vais faire de ma vie si je suis heureux ? Elle est là aussi la question, si tu aimes ton travail, si tu es dans l’abondance, si tu peux avoir accès à tes loisirs parce que tu en as le temps et l’argent… Je suis sûre qu’en lisant ces lignes tu as déjà ton corps qui se crispe et ton mental qui hurle « n’importe quoi, si c’était ça la vie ça se saurait, et aux infos, sur les réseaux ils disent bien que tout va mal et qu’on est tous dans la merde… » etc

Là encore il reste un long chemin à parcourir pour donner la clef à tout le monde sur les lignes de temps, la loi de l’attraction, la pensée créatrice etc etc etc… ce qui n’est pas l’objet de l’article.

Oui il est possible que s’ouvrir, être aligné, être en joie, être abondance, puisse faire changer vos relations, comme dans toute étape qui vous fait monter en vibrations. Tout est une question de cycle et paliers. Parce que plus vous serez dans cette énergie de « je kiffe ma vie » plus vous attirerez des personnes qui ont cette énergie. Mais il est aussi possible que votre rayonnement englobe d’autres humains à côté de vous qui auront envie de suivre cette voie. Les autres qui auront toujours peur resteront avec leurs blocages jusqu’à ce qu’ils soient prêts.

Alors oui être coaché, suivre des thérapies etc… est nécessaire mais il faut avant tout travailler sur votre peur du bonheur, sur les barrières que vous avez créé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *